l'Etat du secteur des agrumes dans la région Souss Massa

Date: 
Vendredi, 16 Décembre, 2016
une table ronde été organisée à la chambre d'agriculture le Jeudi 15 Décembre 2016 concernant létat du secteur des agrumes dans la région Souss Massa

Le secteur des agrumes représente un pilier principal de la production agricole au niveau régional, de point de vue des superficies occupées atteignant 39800 hectares, avec une production avoisinant 600000 tonnes, dont presque la moitié est destinée à l’export. Ce secteur permet de créer un nombre considérable de journées de travail tout au long des cycles de la culture à savoir la production, le conditionnement et la commercialisation.Malgré les efforts consentis par l’état lors des dernières années à travers notamment le Plan Maroc Vert, le secteur agrumicole a connu plusieurs variations se manifestant surtout dans les conditions climatiques, ainsi que les problématiques liées à la commercialisation comme le cas de cette année où la production est abondante. Ni le marché d’export ni le marché local ne répond pas aux attentes des producteurs censés honorer leurs engagements envers les employés, les banques, les fournisseurs d’intrants …Face à cette situation, et étant consciente de sont rôle dans la défense du secteur agricole, la Chambre d’Agriculture de la Région Souss Massa a pris l’initiative d’organiser une table ronde afin de discuter la situation critique du secteur et de proposer des voies d’amélioration.Présents à cette réunion un nombre considérable de producteurs, des représentants des stations de conditionnement et les services régionaux du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.Le programme de cette rencontre a consisté en la présentation d’un film  qui illustre la situation actuelle du secteur et l’état alarmant qu’il a atteint.Sachant que le kilogramme d’agrumes se vend en gros à 15 centimes, alors qu’il est à 3 ou même à 4 dirhams en détail, les agriculteurs ont préféré de ne pas récolter le produit et de le laisser sur pied à un pourcentage de 30 à 40 % de la production totale ce qui représente environ 140000 tonnes.La discussion a été ouverte ensuite pour que les producteurs expriment clairement leurs soucis et préoccupations, leurs interventions ont porté sur :-          Obligation de mettre en place une plate forme de commercialisation-          Importance de mise en pace des unités de valorisation en jus avec une capacité moyenne afin de diversifier les débouchés du produit d’agrumes et assurer un marché même si les prix sont moins importants en cas du frais.-          Organisation du marché intérieur, d’une manière urgente, afin d’arrêter les pertes en gain des producteurs et la cherté du produits pour les consommateurs. Ces recommandations seront transmises au Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime étant l’organisme de tutelle du secteur.